Vous êtes iciAccueil>Admin
Admin
dimanche, 24 septembre 2017 19:37

Méthode nourania

AFMCCM "Mosquée Al mouminine organise les cours de alnorania  à partir de 06 octobre 2017,

les cours ouvert pour les femmes tout les lundi de 14h20 jusqu’à 16h.

 

Al qa3ida nouraniya est une pédagogie visant à faire acquérir aux enfants et aux débutants en langue arabe, une lecture et une prononciation parfaite du Noble Coran dans le but de les préparer à l’apprentissage de celui ci.

Elle permet de maîtriser la prononciation phonétique exacte de l’alphabet arabe.

En général on apprend à lire et écrire avec un livre de base, en quelques semaines beaucoup finissent l’apprentissage de l’alphabet avec plus ou moins de difficulté mais la lecture est quand même là.

lundi, 27 mars 2017 19:34

Mémorisation du coran

السلام عليكم ورحمة الله وبركاته

La mosquée Al Mouminine de Muret "AFMCCM" organisera a partir du mois d'avril 2017 insha-ALLAH les cours de mémorisation de Coran, des hadiths ainsi que de jurisprudence.

Selon le programme suivant:

09/04/2017 = Mémorisation avec explication des versets du coran.

15/04/2017 = Explications d'un ouvrage de jurisprudence.

23/04/2017 = Mémorisation et explication des 40 hadiths de l'imam Annawawi.

29/04/2017 = Cours

NB. Afin de faciliter l'organisation au mieux des cours de coran, hadiths et jurisprudence l'inscription est obligatoire pour le suivi. 
 Pour les inscriptions veuillez nous contacter par mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou s'inscrire directement à la mosquée.

بارك الله فيكم و رزقنا الإخلاص في القول والعمل

vendredi, 11 novembre 2016 13:00

La compassion et la tendresse du cœur en Islam

     Au nom de dieu, le très miséricordieux, le tout miséricordieux

     Le musulman doit pratiquer la pitié, prendre part au malheur des autres et recommander d'en faire preuve, ainsi que Dieu l'a prescrit dans le Coran:

     "[...] Ceux qui rachètent les captifs, nourrissent en temps de disette un parent orphelin
ou un pauvre réduit au dénuement, tout en étant du nombre de ceux qui ont la foi,
qui s'incitent mutuellement à la constance et à la commisération. ceux-là seront les gens de la droite !"(Coran, sourate 90

     Plusieurs hadiths du Prophète Mohammed  abordent la pitié et la bonté du coeur en soulignant l'importance de ces vertus :"Ayez pitié de ceux qui vivent sur terre, le ciel aura pitié de vous." "Dieu est miséricordieux envers ceux qui ont bon coeur."

     "Celui qui n'a pas pitié des autres, est indigne de la pitié." "La tendresse ne fait défaut que dans le coeur d'un damné" "Les croyants, dans leur affection et leur sympathie réciproques sont comparables au corps. Si l'un de ses organes est atteint d'un mal, toutes les autres parties lui répondent par l'insomnie et la fièvre." (source : Moslim) La pitié n'est que tendresse et sympathie. Elle suscite grâce et bonté. Mais elle n'est jamais un sentiment stérile. Elle se traduit, au contraire, à l'extérieur par des actes réels tels que : pardon aux offenses, secours aux angoissés, assistance aux faibles, assouvissement de la faim des faméliques, habillement des dénudés, soins aux malades, consolation des affligés et plusieurs autres actes semblables qui sont tous le fruit de la pitié." Voici des exemples qui concrétisent cette qualité. L'imam El Boukhari rapporte qu'Anas dit: "Nous sommes allés, le Prophète  et moi, voir Abou Yousseph, le mari de la nourrice de Brahim, fils du Prophète. Ce dernier prit son enfant dans ses bras et l’embrassa. Nous sommes allés encore une autre fois, mais l'enfant était agonisant. Les yeux du Prophète  se mirent à verser des larmes. Abderrahmane Ben Aouf lui dit : « Toi aussi, Prophète de Dieu, tu pleures ! »"Ben Aouf", dit le Prophète , "ce sont des larmes de tendresse" Ensuite, il dit :"Les yeux versent leurs larmes, le coeur s'afflige, mais nous ne disons que ce qui plait à Dieu. Nous sommes bien tristes de ta perte, Brahim !"

     C'est une marque d'affection de la part du Prophète que d'aller voir l'enfant chez sa nourrice, de l'embrasser. C'est de la tendresse de sa part que de lui rendre visite dans son agonie et de le pleurer. El Boukhari a rapporté aussi le fait suivant d'après Abou Houreira qui dit : Un homme, poursuivant son chemin, éprouva une soif ardente et descendit dans un puits pour se désaltérer. Quand il remonta, il vit un chien haletant de soif, léchant l'humidité du sol. Ce chien, se dit-il, éprouve la même sensation de soif que moi. Alors, il redescendit, remplit sa chaussure d'eau, la prit par la bouche, remonta et donna à boire au chien. Son geste fut agréé de Dieu qui lui accorda rémission de ses péchés. Sommes-nous récompensés, dirent les compagnons, pour les bienfaits dispensés aux animaux ?

     "Oui, dit le Prophète , tout bienfait à tout être vivant est rétribué. "C'est aussi une marque de commisération de la part de cet homme qui prit la peine de descendre dans le puits, d'y puiser de l'eau et de désaltérer ce chien assoiffé. Si ce n'était pas la pitié qui a ému cet homme, il n'aurait pas agi ainsi. A l'opposé de cet exemple, El Boukhari, toujours selon Abou Houreira, rapporte le fait suivant :

     Une femme a mérité les tourments de l'enfer pour avoir emprisonné une chatte et l'avoir laissée mourir d'inanition. Ce fait lui a valu l'enfer. [il lui sera dit] « Tu l'as laissée sans boire et sans manger dans sa prison, tu ne l'as ni nourrie, ni relâchée pour manger des insectes de la terre ! »

    Cet acte est un aspect de sécheresse de cœur, de carence de pitié que l'on ne peut rencontrer que chez un damné. El Boukhari rapporte également ce hadith d'après Qatadah, il dit "Je commence quelquefois la prière, dit le Prophète, avec l'intention de la prolonger. Mais, entendant les pleurs d'un petit enfant, je la raccourcir, sachant que ses cris tourmentent la mère. "Ainsi, renoncer à allonger la prière à cause des pleurs d'un enfant qui troublent sa mère est un aspect de pitié. C'est un don que la grâce divine attribue aux cœurs des gens compatissants. 

    Wa salamou 3aleykoum wa rahmatou llahi ta3ala wa barakatouh.

vendredi, 08 juillet 2016 14:00

Après Ramadan

 A la fin du mois de Ramadan, nous  remercions  Allah- qu’il soit glorifié - de nous avoir permis de jeûner et de prier, de nous avoir aidés à le faire et de nous avoir sauvés de l’enfer :{  Afin que vous en complétiez le nombre et que vous proclamiez la grandeur d’Allah pour vous avoir guidé, et afin que vous soyez reconnaissants } [ Sourate 2 - Verset 185 ]C’est ainsi que les nuits sont passées très vite, nous demandons à Allah  de nous permettre de jeûner le mois de Ramadan pendant plusieurs années.

Si nous quittons le mois de Ramadan, le croyant ne quitte pas l'accomplissement des bonnes actions et l’adoration ; mais au contraire, il va renforcer les liens entre lui et son Créateur, pour qu’il soit toujours dans l’accomplissement du bien ; tandis que ceux qui rompent les liens avec leur Seigneur et qui abandonnent les mosquées à l’arrivée de la fête de la fin du mois de Ramadan, malheur à eux, ils ne connaissent Allah  que pendant le mois de Ramadan ; ils sont retournés en arrière, Allah  a dit :{ Dis : « en vérité, ma prière, mes actes de dévotion, ma vie et ma mort appartiennent à Allah, Seigneur de l’univers }[ Sourate 6 - Verset 162 ] Une adoration qui n’amène pas à la piété et à la crainte d’Allah  n’a aucune valeur ; où est l’effet du mois de Ramadan, si le jeûneur abandonne le Coran, laisse la prière en congrégation et commet les péchés ? Où est l’effet de l'adoration, s’il mange l’usure et prend l’argent des gens de façon illicite ? Où est l’effet du jeûne, s’il abandonne la Sounnah du Messager d’Allah pour suivre les habitudes et les coutumes, et si sa vie est gouvernée par les lois faites par l’homme ? Où est l’effet du jeûne, s’il trompe les gens dans la vente et dans les achats, et s’il ment nuit et jour ? Où est l’effet du mois de Ramadan, s’il n’essaye pas de guider celui qui est égaré, s’il ne nourrit pas l’affamé, s'il ne fournit pas des vêtements à celui qui est nu ?  

Allah   ne veut pas que les adorations soient simplement des gestes, des efforts et des difficultés, mais Il veut la piété et la crainte.

 Allah a dit :

{ Oh vous qui avez cru ! Le jeûne vous a été prescrit comme il a été prescrit à ceux qui vous ont précédés, peut-être serez-vous pieux } [ Sourate 2 - Verset 183 ] Et Il a dit : { Ni leurs chairs ni leurs sangs n’atteindront Allah, mais ce qui L’atteind de votre part, c’est la piété} Parmi les bonnes actions après le mois de Ramadan, le fait de jeûner  six jours du mois de Chawal, le Prophète a dit : Quiconque jeûne le mois de Ramadan, puis jeûne six jours du mois de Chawal, c’est comme s’il avait jeûné toute l’année. [ Rapporté par Mouslim selon le hadith d’Abou Ayoub Al-Ansari.]

Le mois de Ramadan a rempli nos âmes d’un grand bien, il a nettoyé les coeurs et purifié les âmes ; celui qui a profité du mois de Ramadan, sa vie après le mois de ramadan sera mieux qu’avant ce mois ; parmi les signes qui montrent que les bonnes actions sont acceptées, le fait d’accomplir d’autres bonnes actions, et parmi les signes du rejet des actions, le fait de recommencer à commettre des péchés après les adorations ; donc, mon frère le jeûneur, fais que le mois de Ramadan soit un début pour que tu accomplisses de bonnes actions toute l’année, sois affectueux envers tes parents, rends visite à tes voisins et à tes frères, aide l’opprimé, occupe-toi de l’orphelin, réconcilie les gens, donne à manger aux pauvres, encourage ceux qui sont dans les difficultés à la patience, mets le bonheur dans le coeur des malades et des blessés, rends visite aux gens de ta famille, et accomplie le bien comme tu l’accomplissais pendant le mois de Ramadan. Nous avons appris pendant le mois de Ramadan les meilleures leçons, et entendu les sermons les plus touchants ; nous avons appris à combattre les tentations du diable en contrôlant notre âme bestiale.

Nous avons appris à éviter les disputes et les causes de la séparation, les rangs étaient alignés pendant le mois de Ramadan comme un seul corps, donc, nous ne devons pas nous séparer après le mois de Ramadan.

Barakallahoufikoum, Wasalamoaleykoum warahmatollah ta3ala wabarakatoh. 

vendredi, 01 juillet 2016 14:00

LES DERNIERS JOURS DU RAMADAN

Ô vous les musulmans !

Les jours du mois de Ramadan ont une grande valeur ; et plus précisément ces derniers jours. Celui qu’Allah   aura comblé de sa miséricorde pendant ce mois sera le bienheureux, et celui qui aura été privé  du bien de ce mois sera le malheureux, de même que celui qui ne se sera pas préparé en profitant de ce mois sera injuste envers lui-même ; le Prophète (saw)  monta sur le mimbare  et dit :

(Amine, Amine, Amine), on lui dit : «ô Messager d’Allah ! Tu es monté sur le mimbare et tu as dit : Amine, Amine, Amine », il dit alors : "l’ange Gabriel est venu me voir et m’a dit : quiconque atteint le mois de Ramadan et n’est pas pardonné de ses péchés, qu’Allah l’éloigne de lui, dis Amine, donc, je dis Amine".[ Rapporté par Ibn Khouzaïma et Ibn Hibane.]

 Durant ces dix derniers jours, il réveillait sa famille de sorte à ce qu’elle puisse profiter de ces nuits, et il observait l’I’tikaf à savoir la retraite spirituelle, dans laquelle il se retirait du moment présent, pour se consacrer à l’au delà. Il « serrait son Izar » signifie aussi qu’il s’abstenait de tout rapport avec ses femmes.

Une des meilleures invocations [dou’a] qui peut être dite durant la nuit du destin [Laylat al-Qadr] est ce que le Prophète (paix et bénédiction d’Allah soient sur lui) a appris à ’Âisha (qu’Allah l’Agrée) quand elle dit dans un hadîth rapporté par At-Tirmidhî et classé comme sahîh : « J’ai dit : Ô Messager d’Allâh, si je savais qu’elle était la nuit de « Laylat al-Qadr », que devrais-je dire en cette nuit ? – Et le Prophète de répondre : Dis : « Ô Allâh, Tu es celui qui pardonne, et Tu aimes le pardon, aussi pardonne-moi » (Allâhoumma Innaka ’afou-oun touhibou al-’afwa fâ’fou ’anni –

اللهم انك عفو تحب العفو فاعفو عنى ) (Rapporté par at-Tirmidhî, Ahmad, Ibn Mâdja et al-Hâkim)

 Chers frères et sœurs, n’oublions pas la (Zaka al-Fitr).

On traduit traditionnellement « zakat al-fitr » par « aumône de la rupture ». On lui préfère toutefois une autre traduction qu’aumône, celle « d’impôt purificateur ». On retiendra d’ailleurs que le mot « zakat » vient de la racine arabe z-k-w qui a, entre autres, le sens de purification. La zakat al-fitr est le moyen pour le musulman jeûneur de se purifier des péchés et des abus passés. Mais pas seulement : la zakat al-fitr est une aide, un soutien, un acte de solidarité à l’égard des pauvres afin qu’ils profitent eux aussi de l’aïd al-fitr et ne se retrouvent pas à quémander.

 Avant la prière de l’aïd al-fitr. Ce point ne souffre aucune divergence. Il faut absolument s’acquitter de la zakat al-fitr avant la prière. Il y a unanimité à ce sujet. Le mieux est de la donner le jour de l’aïd, depuis l’aube jusqu’avant l’accomplissement de la prière, comme l’a recommandé le Prophète (saws).

Les bienfaits dont Dieu, Tout-Puissant, nous couvre sont innombrables et Ses grâces infinies. Le mois du Ramadan est le symbole même de ses grâces et la saison des grandes Largesses par excellence. C'est au cours du Ramadan que fut révélé le coran à l'aube de l'islam. Et c'est aussi en ce mois que continue de se révéler la meilleure des nuits (Laylat Alqadr). Ce mois est de fait le comble des œuvres pieuses, car les rétributions doublent, les péchés se font pardonner, les démons se font enchaîner, les portes de l'enfer fermées et celles du Paradis ouvertes. Le prophète (saw) dit à cet effet : « Le Ramadan est venu à vous ! C'est un mois de bénédiction. Dieu vous enveloppe de paix et fait descendre la miséricorde. Il décharge des fautes et Il exauce les prières. Dieu vous regarde rivaliser d'ardeur dans ce but et il se vante de vous auprès de Ses anges. Montrez à Dieu le meilleur de vous-mêmes, car est bien malheureux celui qui est privé de la miséricorde de Dieu, Puissant et Majestueux ! » (Ibn Majah)

Qui jeûne ce mois et veille la nuit pour prier, en ayant foi en les promesses d'Allah, et en comptant sur la rétribution divine, obtiendra le pardon de ses péchés passés. Le Prophète (saw) a dit : "Quiconque jeûne le mois de Ramadan avec foi et en espérant la rétribution divine, se verra pardonner ses péchés passés". Il a dit encore : "Quiconque passe la nuit du Destin à prier, avec foi et en espérant la rétribution divine, se verra pardonner ses péchés passés". (Boukhari et Mouslim). Celui qui traverse le mois de Ramadan sans être pardonné, sera dédaigné et Allah, Exalté soit-Il, le bannira : ce fut le vœu de Djibriil, auquel le Prophète (saw) dit : "Amen". Qu'en est-il d'un vœu fait par le meilleur des anges d'Allah, Exalté soit-Il, et auquel la meilleure créature d'Allah, Exalté soit-Il, a dit Amen. Sachez qu’il y a un comportement à adopter pour le jeûne afin qu’il soit accompli de la manière prescrite et que l’on en tire les bienfaits et les bénéfices. Comme l’a dit le Prophète (saw) : « Il se peut qu’un jeûneur ne tire aucun profit de son jeûne si ce n’est la faim et la soif. » Le jeûne ne consiste pas uniquement à arrêter de boire et manger, mais c’est aussi délaisser ce qui ne convient pas comme paroles et actes prohibées ou détestables.

Nous somme au mi-ramadan, et nous devons nous poser la question qu’avons-nous fait de biens dans ce mois bénis. N’attendons pas qu’on nous dise demain c’est l’aïd el fitre.  

 

Est exempté de l’obligation du jeûne de Ramadân, celui qui ne supporte pas le jeûne à cause de son âge avancé ou d’une maladie dont on n’espère pas la guérison. Il en est de même pour la femme qui a les menstrues et les lochies, il ne leur est pas un devoir d’accomplir le jeûne dans son temps mais il leur est un devoir de rattraper les jours qu’elles ont manqués à cause des menstrues ou des lochies.

Voici les règles qui concernent les voyages durant le mois de Ramadan :

a) Une personne voyageant durant le mois de Ramadan peut rompre son jeûne ou l’observer. Selon Anas Ibn Mâlik : "Nous avions l’habitude de voyager avec le Prophète. Il n’a jamais critiqué ceux qui jeûnaient ou ceux qui rompaient le jeûne".

b) Il est préférable de rompre son jeûne si le voyage constitue un danger pour la santé de l’individu. Jâbir raporte qu’il était passé devant une foule au milieu de laquelle se trouvait un homme qui s’était mis à l’ombre. Demandant pourquoi cet homme s’était ainsi isolé, on répondit au Prophète qu’il jeûnait. Sur ce, le Prophète déclara que ceux dont la santé ne supporte pas le jeûne en voyage, peuvent le rompre.

c) Il est préférable de rompre le jeûne en guerre. Abû Sa`îd, continuant ce qu’il avait dit précédemment ajouta : " Nous nous approchâmes de plus en plus de la Mecque. Le Prophète, paix et bénédiction de Dieu sur lui, nous dit : "Vous êtes très près de votre ennemi et vous serez plus fort si vous rompez votre jeûne. Nous suivîmes son ordre".

d) Un voyageur qui observe son jeûne peut le rompre à n’importe quel moment s’il le désire. Selon Ibn `Abbâs : "Le Prophète et les Croyants entreprirent la conquête de la Mecque, durant le mois de Ramadan. En route, ils passèrent près d’un ruisseau. Il était midi, et les gens assoiffés tendirent le cou alors que leur âme brûlait du désir de boire. Le Prophète prit une coupe pleine d’eau, la tint très haut, afin que chacun puisse la voir, et la but. Tout le monde suivi son exemple".

e) Une personne peut rompre son jeûne avant de commencer un voyage. Muhammad Ibn Ka`b dit : "Un jour, durant le Ramadan, je me rendis chez Anas Ibn Mâlik. Ce dernier se préparait à partir en voyage. Son chameau était déjà prêt et il portait ses vêtements de voyage. Il demanda de la nourriture qu’il mangea, alors je lui dis : "la rupture du jeûne de cette manière est-elle permise par la Sunnah ?" "Oui, répondit-il ".

 

Allah est le plus Savant, Puissions-nous bénéficier de l'agrément d'Allah ; qu’Allah nous pardonne nos péchés, nous facilite les choses, et nous destine la félicité en ce bas monde et dans l'au-delà. 

Pour une raison de Son choix, Allah, Exalté soit-Il, a distingué les lieux et les époques. C’est ainsi qu’Il a préféré des lieux à d'autres, et des périodes de temps à d'autres, telles que le mois de Ramadan qui est comme un soleil au milieu des autres planètes (les autres mois). Allah, Exalté soit-Il, a caractérisé ce mois par des vertus et des privilèges considérables, entre autres la révélation du Coran. Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset): "(Ces jours sont) Le mois de Ramadan au cours duquel le Coran a été descendu comme guide pour les gens et preuves claires de la bonne direction"(Coran 2/185). Il est le mois où Allah, Exalté soit-Il, a ordonné à Ses serviteurs de jeûner. Les bienfaits sagesses et les bénéfices du jeûne sont innombrables, nous allons en citer quelques uns. Mais l’objectif suprême du jeûne reste la piété, qui résume en soi tous les autres bienfaits. C’est pour cette raison que Dieu en a fait la finalité du jeûne prescrit à la communauté musulmane en disant : « Ô vous qui avez cru ! On vous a prescrit le jeûne comme on l’a prescrit à ceux d’avant vous, ainsi atteindrez-vous la piété » Le mois de Ramadan est le mois du pardon et de l'expiation des péchés. Selon Abou Horayra, qu'Allah soit satisfait de lui, le Prophète(saw) a dit: "Les cinq prières, la prière du vendredi jusqu’à celle du vendredi qui suit, et le mois de Ramadan jusqu’au Ramadan suivant, permettent d’expier tous les péchés qui se produisent entre les deux, si les péchés capitaux sont évités" (Mouslim). Qui jeûne ce mois et veille la nuit pour prier, en ayant foi en les promesses d'Allah, et en comptant sur la rétribution divine, obtiendra le pardon de ses péchés passés. Le Prophète, (saw) a dit: "Quiconque jeûne le mois de Ramadan avec foi et en espérant la rétribution divine, se verra pardonner ses péchés passés". C'est le mois de l'affranchissement du Feu, le Prophète(saw) dit dans un Hadith narré par Abou Horayra, qu'Allah soit satisfait de lui : "Un Hérault appellera: ô ! Toi qui recherches le bien, approche, ô ! toi qui recherches le mal, va-t-en, Allah accorde l'affranchissement du Feu à des serviteurs, et ceci chaque nuit" (At-Tirmidhi). Au cours de ce mois s'ouvrent les portes du Paradis, celles de l’Enfer se ferment et les diables sont enchaînés. Le Prophète (sur lui la paix) a dit: "Lorsque le du mois de Ramadan arrive, les portes du Paradis sont ouvertes, celles de l’Enfer sont fermées, et les diables sont enchaînés", Autrement dit, ils sont mis aux fers et ne peuvent réaliser au mois de Ramadan ce qu'ils font les autres mois. C'est le mois de la patience, car la patience ne se manifeste dans aucun autre acte de dévotion autant que dans le jeûne. Au cours de ce mois, le Musulman renonce à ses plaisirs et à ce qu'il aime, raison pour laquelle le jeûne constitue la moitié de la patience et la patience a pour rétribution le Paradis. Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset): "Les endurants aurons leur pleine récompense sans compter" (Coran 39/10) Parmi les vertus de ce mois, figurent la bénédiction des œuvres et la multiplication de la rétribution de la ‘Omrah, ce que corrobore d'ailleurs le Hadith dans lequel le Prophète(sur lui la paix) dit à Oum Senaane Al-Ansaariyya: "… une ‘Omra au mois de Ramadan équivaut à un pèlerinage en ma compagnie". (Boukhari et Mouslim) Le mois de Ramadan est le mois des invocations, Allah, Exalté soit-Il, dit tout de suite après les versets du jeûne (sens du verset): "Et quand Mes serviteurs t’interrogent sur Moi, alors Je suis tout proche : Je réponds à l’appel de celui qui Me prie quand il Me prie" (Coran 2/186) Le Prophète (saw) dit: "les vœux de trois personnes sont exaucés: le jeûneur jusqu'à ce qu'il rompe son jeûne, l'Imam équitable et l’opprimé" (Ahmad). C'est le mois de la générosité et de la bienfaisance, raison pour laquelle le Prophète (saw) , était plus généreux que jamais durant le mois de Ramadan. Le messager d'Allah (saw) a dit "quiconque offre à un jeuneur de quoi rompre son jeune aura une récompense égale à la sienne sans que sa récompense ne soit déduite de celle du jeûneur". De plus de mois renferme la nuit du Destin, où les œuvres qui y sont accomplies valent plus que celles de mille mois, la personne frustrée étant celle qui a été privée des bienfaits de cette nuit. Allah, Exalté soit-Il, dit (sens du verset): "La nuit d’AlQadr est meilleure que mille mois"(Coran 97/3) Le jeûne est une école d’éducation morale et spirituelle dans la mesure où il développe des vertus que sont la véracité dans la parole ainsi que la sincérité, le sérieux et la rigueur dans l’action. Il apprend à l’être humain comment se détacher des aspects de son animalité dont le seul objectif est de manger, de boire et d’assouvir ses instincts les plus bas. Le jeune amène au bonheur dans cette vie et dans la vie de l'au delà. Considérez donc, chers frères, qu'Allah vous protège, les innombrables bienfaits et mérites de ce mois béni. Puissiez-vous en connaître la juste valeur, et profiter de ses jours et de ses nuits. Puissiez-vous bénéficier de l'agrément d'Allah ; qu’Allah vous pardonne vos péchés, vous facilite les choses, et vous destine la félicité en ce bas monde et dans l'au-delà

vendredi, 03 juin 2016 14:00

Le mois béni du Ramadan

Chers frères, chères sœurs;

 le mois de Chaaban s’achève dans quelques jours. A cette occasion comme chaque année notre communauté s’apprête à accueillir le mois de Ramadan. Un mois béni et particulier, un bienfait qui nous est accordé. A cette occasion chacun d’entre nous doit se poser la question suivante : comment profiter de ce mois béni ? Comment tirer un maximum de bénéfice des bienfaits qui nous sont accordés durant le mois de Ramadan ?

Abû Huraira (radiallahu ‘anhu) a rapporté que le messager d'Allah (salallahu ‘alayhi wa salam) a dit : " Toute action du fils d’Adam sera multipliée de dix à sept cents fois. Allah, le Miséricordieux a dit : " Sauf le jeûne, car il est pour Moi et Je le récompenserai. Il abandonne ses désirs et sa nourriture pour Moi. Il y a deux joies pour le jeûneur. Lorsqu’il rompt son jeûne et lorsqu’il rencontre Son Seigneur. Et l’haleine du jeûneur est plus agréable à Allah que l'odeur du musc. "

De plus, durant ce mois de jeûne Allah nous accorde un bienfait sans équivalant, une protection supplémentaire puisque le Prophète (sws) (rapporté par Muslim et Al bukhari) a dit « quand le mois de Ramadan vient les portes du paradis s'ouvrent, celles de l'enfer se referment et les diables sont enchaînés, et un ange appelle et dit ô toi qui désire le bien empresse-toi de venir et ô toi qui désire le mal ne t'approche pas". Sachez que les hassanates, les bonnes actions sont multipliées durant ce mois, accourez donc et empressez-vous d'accomplir le bien. Quand nous parlons d'accomplir le bien cela ne veut pas dire l'accomplir en grande quantité sans se soucier de sa qualité. Jeûner ne veut pas dire uniquement s'empêcher de manger et de boire, jeûner convenablement c'est lorsque nos yeux également jeûnent, nos oreilles jeûnent, nos langues et tous nos membres jeûnent. Nos yeux cessent de regarder et d'observer l'illicite et l'interdit. Ce qui est donc essentiel c'est non pas seulement de jeûner, mais de jeûner convenablement, non pas seulement de veiller, mais de veiller convenablement. Nous cessons d'utiliser nos langues dans l'illicite, le mensonge et le futile. Il n'est pas permis de s'interdire de boire de manger et d'avoir des rapports charnels avec son épouse tout en continuant de commette le mal. Le Prophète (sws) a dit "celui qui ne cesse de calomnier et d'agir en ce sens Allah n'a nul besoin qu'il cesse de manger et de boire". En islam le fond et la forme sont indissociable.

Allah a décrété le jeûne aux musulmans pour qu'ils se purifient et pour qu'ils s'élèvent. Allah nous donne beaucoup d'occasions pour se purifier, s'élever et se rapprocher de Lui. Les prières en sont un exemple quotidien, elles sont l'occasion quotidienne de se purifier et de se faire pardonner les péchés, puis vient l'occasion hebdomadaire qui est la prière du vendredi puis vient le Ramadan qui est l'occasion annuelle de se faire pardonner les péchés. Le prophète (sw) a dit "celui qui jeûne avec foi et en espérant la récompense divine ses péchés seront effacés". Alors prenez garde aux dérives et actes qui vous mèneront à la colère d’Allah 3azawajel plutôt qu’à sa miséricorde. Multiplier les invocations, priez en temps et en heure, ne négligez pas Tarawih et la lecture du coran. Evitez également le gaspillage trop fréquent à cette période, la perte de temps devant les jeux, la télévision. Dans chacune de vos actions vous devez vous demandez comme toujours si Allah sera satisfait de vous, si c’est un acte bénéfique ou un acte qui vous mènera vers la colère du Tout Puissant.

Le mois de Ramadan est une chance vivez le comme tel, pensez à tous ceux qui voudrait jeuner mais qui ne le peuvent pas. Ayez également à l’esprit que ce pourrait être votre dernier ramadan. Profitez donc de ce cadeau qui vous est fait !

mercredi, 01 juin 2016 21:58

Calendrier RAMADAN 2016

Télécharger votre calendrier ramadan 1437-2016 ici

vendredi, 27 mai 2016 14:00

Bienvenue à l’ambassadeur du ramadan

Nous sommes actuellement au mois de Chaâban, un mois saint très important. Il se situe entre deux mois qui sont eux-mêmes sacrés : Rajab et Ramadan. Ce mois sacré est de nos jours délaissé par les musulmans contrairement à nos prédécesseur qui lisaient le Coran et jeûnaient particulièrement comme le faisait notre prophète (saw) ;  alors qu’aujourd’hui  on y introduit des innovations comme la nuit de la mi-Chaaban.

Nous devons suivre le chemin de notre prophète en imitant au maximum ses actions durant ce mois. Notre mère Aicha rapporte : « Je n’ai jamais vu le prophète jeûner autant que durant Chaaban si ce n’est durant Ramadan. Une année, il a jeûné ce mois entièrement ». Comme le rapporte l’imam Ahmed que Dieu l’agrée, Oum Salama déclara à propos du prophète (saw)  qu’il n’a jamais jeûné un mois entier si ce n’est au mois de Chaaban, donc il jeûna deux mois d’affilé. Notre prophète (saw) a jeûné entièrement Chaâban, mais il l’a aussi jeûné partiellement, pour ne pas alourdir la tâche pour notre communauté. Seul Ramadan est obligatoire. Ce hadith nous dicte la marche à suivre : « Par ALLAH, ALLAH ne se lasse pas de vous récompenser jusqu’à ce que vous vous lassiez de faire des œuvres de bien. La meilleure façon de l’adorer est, pour Lui, ce que vous faites avec persévérance ». Le prophète faisait preuve de persévérance en jeûnant régulièrement ce mois sacré. Oussama ibnu Zayd rapporte qu’il vint voir le prophète et lui dit : «(…) Je ne te vois pas autant jeûner les autres mois que pendant celui de Chaâban ». Le prophète répondit « Les gens oublient ce mois qui se trouve entre Rajab et Ramadan.

C’est pourtant le mois au cours duquel les œuvres (de toute l’année) montent vers le Seigneur de l’Univers, et j’aime être en état de jeûne lorsque mes œuvres Lui sont montées. » Le prophète évoque un mois délaissé par beaucoup de gens, or Dieu aime qu’on l’invoque dans les moments ou les lieux où les hommes oublient. Par exemple, dans les marchés où les hommes pensent au profit, pendant la nuit quand les gens dorment. Cela peut être aussi de donner de ses biens en période d’austérité.

Il est conseillé de jeûner ce mois pour se préparer à Ramadan, comme il est utile, par exemple, de s’entraîner avant un marathon en courant régulièrement, pour que jeûner soit plus aisé et pour que notre concentration durant Ramadan soit meilleure.

Motivons-nous donc, chers frères et sœurs, nous faisons face à tes temps difficiles contre lesquels le prophète nous avait mis en garde. Multiplions les bonnes actions, nous avons à présent l’occasion d’un mois sacré, jeûnons comme le faisaient nos prédécesseurs et n’oublions pas la lecture du saint Coran. Salam ibn Kouhayl dit: «on disait que le mois de Chaâban  est le mois des lecteurs du Coran». 

Page 1 sur 16

Horaire des prières    

Rappel Religieux

Messagerie     

Contacter-nous

Actualités & Evénements

Prêche de vendredi

Question reponse

Petites annonces

                                                                 

Copyright © 2014  afmccm.fr       AFMCCM 16 Rue Marclan 31600 MURET Tel 09-54-99-52-60